Les 5 piliers d’une transformation digitale réussie

Les 5 piliers d’une transformation digitale réussie

Innovation

La transformation digitale est trop souvent perçue comme un défi technologique dont les outils, les logiciels et les matériels seraient la clé. Nombreux sont les PDG, DSI, DAF qui acquièrent un logiciel révolutionnaire qui à lui seul, permettrait à l’entreprise de réaliser sa transformation digitale. Faux !

S’il ne fait pas de doute que l’émergence du cloud computing, le développement de la mobilité, le déploiement de l’Internet haut débit ou encore les réseaux sociaux ont permis de créer de nouveaux usages et une nouvelle forme de création de valeur, ils ne suffisent pas à eux seuls à opérer la transformation digitale d’une entreprise.

Les GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft), les NATU (Netflix, AirBnB, Tesla, Uber) et les BATX (Baidu, Alibaba, Tencent, Xiaomi), ont bousculé tous nos préjugés. En créant un nouveau modèle axé sur la suppression des intermédiaires, la satisfaction client à tout prix et en plaçant la donnée au coeur de leur stratégie, ils ont su dominer leur marché en un temps record.

L’entreprise dans sa globalité doit évoluer, muter, se transformer pour survivre et répondre aux nouveaux enjeux. Tous les secteurs sont concernés et aucun n’est à l’abri de se faire uberiser.

Pour que l’entreprise puisse aller chercher la compétitivité par le numérique, elle doit fortement changer en matière d’ouverture, de management, de culture, de conception de produits, de marketing, etc. Cette mutation impacte tous les métiers et toutes les strates de l’entreprise. C’est pourquoi, il est fondamental qu’elle soit impulsée et incarnée par la Direction Générale, le COMEX et les actionnaires.

Right way

1/ Ouvrez-vous au monde extérieur

L’entreprise doit revoir son rapport au monde extérieur. Elle ne peut pas porter seule les défis et les coûts liés à l’innovation et la R&D. Elle doit entrer dans une dynamique de partage (Opensource, OpenData), de co-création (Open Innovation) et revoir sa stratégie de propriété intellectuelle. Cette démarche lui permettra de réunir plus rapidement et plus simplement des innovateurs et ainsi accélérer son développement et la création de nouveaux produits.

2/ Un défi pour les RH et le management

L’intégration des générations Y et Z dans les entreprises est une formidable opportunité pour faire bouger les lignes et un beau défi pour les RH. Ces générations qui rêvent d’entreprenariat et d’épanouissement personnel sont en perpétuelle quête de sens.

Les processus de décision doivent évoluer pour intégrer des jeunes et prendre en compte leurs points de vue et feedbacks. La transmission du savoir elle aussi doit évoluer. Avec le reverse mentoring, les rôles sont inversés. Ce ne sont plus les anciens qui transmettent leur savoir faire aux jeunes, mais bien des jeunes qui coachent les anciens en matière de numérique et de nouvelles technologies.

Les équipes aussi doivent évoluer. Elles doivent être de plus petite taille, pluridisciplinaires et multiculturelles. Les managers doivent désormais être au coeur des équipes, avoir un rôle de facilitateur et favoriser la prise d’initiative de leur équipe. Les managers ne doivent intervenir que de manière ponctuelle pour aider à la prise de décision ou arbitrer un point particulier.

La formation des collaborateurs est primordiale. Il faut les accompagner, les managers dans cette transition et leur donner les clés de l’approche de l’innovation (Design Thinking, Nudge management).

Les locaux aussi doivent faire leur mutation avec pour objectif de créer des lieux de rencontre entre les collaborateurs de différents métiers. Les salles de réunions doivent davantage favoriser l’échange et la créativité. Les locaux doivent même parfois s’effacer pour laisser la place au télétravail, aux espaces de coworking.

3/ Une autre conception des produits

Le marché, les technologies, la concurrence, … tout évolue très vite. La création de nouveaux produits doit prendre en compte cette contrainte et s’adapter en cherchant à développer rapidement et à prouver le plus vite possible la valeur d’une fonctionnalité. C’est la notion de MVP (Minimum Viable Product). C’est fondamental !

Le client doit systématiquement être placé au coeur des projets et sollicité régulièrement pour valider les hypothèses émises lors de la conception d’un nouveau produit.

Les méthodes agiles très souvent utilisées par les développeurs doivent être présentées aux autres métiers pour qu’ils s’en inspirent et les adaptent.

Les produits doivent être pensés et conçus dès le départ pour s’interconnecter avec d’autres écosystèmes (API). De la même manière, ils doivent prendre en compte la mine d’or que constituent les données. Les nouveaux services, les applications, les plateformes doivent être guidées par la valeur de la donnée (data) qu’ils contiendront.

4/ Libérer l’innovation

La peur de l’erreur voire de l’échec sont parmi les principaux freins à l’innovation. Il faut accompagner tous les collaborateurs y compris les managers pour qu’ils accueillent favorablement les erreurs. Il est essentiel de tester, mesurer, et apprendre (Test, Measure and Learn). Place à l’exploration !

Le développement de la culture du Pitch au sein de l’entreprise est également importante. Il faut aider les collaborateurs à savoir présenter leurs idées sous forme de Pitchs comme le ferait une start-up.

5/ Le Marketing aux premières loges de la transformation digitale

Habitués par le passé à mesurer leurs activités marketing, les marketeurs sont aujourd’hui de véritables acteurs de la transformation digitale des entreprises. Placer le client au coeur de la stratégie est le leitmotiv de ces professionnels qui sont de plus en plus challengés car rappelons-le, le parcours client est complexe et il ne suffit plus d’adresser une cible via un canal mais de répondre aux attentes de multiples cibles via différents canaux : le multi-canal.

Plusieurs professionnels du Marketing s’accordent pour expliquer le multi-canal comme étant le résultat / et ou la réponse adéquate à apporter à un client qui va transiter par plusieurs canaux, y compris non digitaux avant d’acheter. Les prédictions issues du Big Data apportent des éléments de réponse aux besoins des clients, en plus de permettre la prédiction de leurs attentes futures (ce que l’on nomme le marketing prédictif basé sur le datamining) : encore faut-il que traitement de ces données soit opéré avec finesse et serve le bon canal, au bon moment et pour la bonne cible !

Conclusion

Cet article n’est évidemment pas exhaustif mais une synthèse des thèmes qu’il me semble primordial d’aborder dans un projet de transformation digitale d’une entreprise.

Les apports du digital sont considérables et presque reconnus par tous, pour autant plusieurs débats s’intéressent ou questionnent encore ces derniers, jugent la transition numérique par rapport aux outils / logiciels informatiques engagés. Parfois, il est encore question de restreindre la transition numérique à quelques profils / métiers / taille et secteur d’entreprises.

Soyons d’accord, la transformation digitale est une affaire de tous, nous n’avons pas beaucoup à y perdre mais tout à y gagner !

Please follow and like us:

Tags: ,